Lettre @ Elsa à Ben

Les vidéos, les photos, le sexe…

J’aime recevoir des images coquines, sans m’y attendre, sans aucune raison. Vous savez ce qui m’excite le plus c’est que vous me charmiez alors que je ne m’y attends pas. En plein discussion et sentir une caresse dans mon cou ou sur ma cuisse, ou bien alors que je travaille recevoir un message : “Je pense à toi” et une photo très sexuelle ou encore en soirée vous entendre me dire que vous avez très envie de moi. Ces photos et ces vidéos me font rêver, je nous y vois, vous et moi. J’ai envie de vous. J’ai envie de reproduire ces photos, en noir et blanc, créer ce petit GIF de nous, qui pourrait faire monter la température à d’autres personnes. Je ne veux pas faire l’amour de façon mécanique, mais vraiment dans la sensualité, être en osmose avec vous et je sais que nous pouvons tout essayé. A partir du moment où vous êtes là j’aurai du plaisir. Vous savez me prendre, vous savez me caresser, vous savez me faire vibrer et vous savez m’exciter au point de me mettre dans un état second. J’ai aimé faire les vidéos que vous avez déposé sur un site libertin. J’ai moins aimé discuté avec d’autres gens. Je suis excité quand vous l’êtes grâce à moi. Sentir votre rythme s’accélérer, votre bouche me mordiller ou me dire que “c’est bon” ” j’aime tes fesses” “j’aime tes seins” tout ça décuple mon plaisir et me donne envie de vous donner encore plus. J’aimerai essayé la position du 69 que vous m’avez envoyé, dès que je le peux. J’aimerai aller jusqu’à jouir ainsi. Il faudra aller doucement au début, le rythme doit être lent pour que le désir monte. Puis nous accélérons le rythme, je prendrai votre sexe plus fort, je lécherai votre frein et vous jouirez dans ma bouche. Vous devez être prêt à subir les réactions de mon corps près de votre bouche. L’orgasme provoque des spasmes intenses.

Vous, moi, et du sexe…

Un soir, un matin ou en pleine après-midi, attendez vous à me trouver devant vous. Je vous banderais les yeux. Vous serez habillez et vous devrez le rester. Ça sera à moi de vous déshabiller. Ne soyez pas impatient, laissez moi vous effeuillez avec mes mains, baisez votre corps avec ma bouche et je veux que vous soyez attentif à chaque caresses et chaque sensations que je poserai sur votre corps. Puis je vous mènerai dans une pièce, avec un lit sur lequel je vous attacherez. Il ne faudra pas parler. Les seuls bruits seront notre souffle, notre respiration et peut être ces claquements de nos corps si le désir est suffisamment monté en vous. Attaché, vous ne pourrez que vous laisser envahir par vos sensations. Je pourrais décrire ce que je vais vous faire, moi je le sais déjà. Mais j’ai envie que vous soyez vierge dans vos pensées, et juste vous concentrer sur ce qui se passe à ce moment là. Il faudra être ouvert à tout, lécher ce qui s’offre à votre bouche, toucher ce qui se présente à vos mains, et pénétrer ce qui encerclera votre sexe. Je n’oublierai aucune partie de votre corps, mais je m’attarderai surtout sur celle qui m’intéresse. Je suis excitée quand votre sexe devient gros, dur mais ce que j’aime le plus c’est quand votre gland est bien dur. Je sais que cela dépend aussi de moi. Je me donnerai tous les moyens pour que celui ci soit comme je l’aime. J’aurai pas du parler de ça… hummm… j’y pense et voilà que je mouille déjà, voilà que le désir monte en moi. Mes jambes écartées, mon sexe excitée ne demande qu’à recevoir ce gland…

1 comment

  1. J’aime. J’en veux encore.
    Mon texte explorait beaucoup de chose et vous en avez ouvert d’autre ça me plaît

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *