Les raisons du pourquoi du comment et un peu plus…

A propos de cette troisième personne, j’y suis pas prête actuellement. Comme je vous l’ai dit dans le commentaire l’avant, le pendant et l’après me pose problème.

L’avant car d’une je suis longue dans l’excitation, j’aime prendre mon temps mais le moment entre où on décide de le faire et où on le fait me met mal à l’aise. C’est un moment que je n’aime pas. Et j’ai peur de ce moment là. Cela peut me mettre en stress. Le pendant car mine de rien je ne suis pas encore assez assurée, pas assez libre avec mon corps. Et surtout l’après car me connaissant je vais analyser tout et interpréter tout. Je dois d’abord changer dans ma tête. Je ne veux pas gâcher ce qu’aujourd’hui on vit car on est bien. Personnellement je n’ai pas besoin de plus mais je sens bien que vous si. Je ne pourrai pas vous satisfaire à ce niveau là, mais je dois aussi respecter ma volonté à moi et penser pour moi.

Des week-end ou escapades amoureuses me plait et je le réclame depuis longtemps. Je suis malgré tout un peu romantique mais je n’aime pas le surfait. Je n’entends pas une chambre couverte de pétales de roses, mais parfois je rêve de douceur, de calme et de profiter au clair de lune dans un jacuzzi ou bien sur une plage à écouter le bruit de la mer. Je sais que vous trouvez ça gnangnan mais j’aimerai essayé une fois. Vivre chaque instant, faire monter le désir… J’aime aussi les imprévus et inattendus mais à l’heure actuelle j’ai besoin de me sentir aimé simplement. Les mois n’ont pas été facile et je ressens encore parfois des doutes. Je sais que vous avez des désirs autres que les miens mais il faut accepter les miens aussi.

Je me sens particulièrement mal dans mon corps depuis quelques semaines. J’ai grossi, je me sens moins sexy et moins désirable. J’en souffre même si cela ne se voit pas. J’avais réussi à bien m’affiner, perdre mon ventre, et la je me vois avec ce ventre bedonnant, de la cellulite partout sur mes jambes. C’est très dur pour moi d’aller à la plage et je prends beaucoup sur moi, encore une fois. Je m’épuise, car je suis extrêmement tendue. La fatigue me gagne, et votre remarque la dernière fois sur le fait que j’avais une sale tête me fait poser question. J’ai des cernes, des boutons. Je me sens vieillir en un clin d’oeil.

J’ai acheté ce pantalon car j’aimerai changer de style, un style chic casual, moins ado moins jeun’s et plus femme, femme responsable limite femme fatale. J’y travaille. J’ai besoin de changement en moi pour jeter ce vieux moi qui me ronge depuis trop longtemps.

Je n’aime pas le ton de cette lettre. Ce lieu est un lieu de magie. Ou nous nous ouvrons. Dans la bienveillance mutuelle. Le ton général est strict. Fermé. Je n’aime pas ça. Vous finissez 2 paragraphes à l’identique.

“Je ne pourrai pas vous satisfaire à ce niveau là, mais je dois aussi respecter ma volonté à moi et penser pour moi.”

“je sais que vous avez des désirs autres que les miens mais il faut accepter les miens aussi.”

Ce sont les memes phrase mais dit de manière différentes. Mais ce sont des synonymes. Il y a ensuite des phrases qui sont sèches comme “Personnellement je n’ai pas besoin de plus mais je sens bien que vous si”. Je n’aime pas ça. Vous parlez à ma place et vous n’êtes plus du tout dans le ton de ces lettres. Surtout c’est un sous entendu qu’il y a un soucis avec moi et qu’il me faut plus. Ensuite “Des week-end ou escapades amoureuses me plait et je le réclame depuis longtemps.” La encore vous me dites que vous réclamez me renvoyant au fait que je ne vous les ai jamais fait. Encore ici “Je sais que vous trouvez ça gnangnan mais j’aimerai essayé une fois”. Si je lis tout je n’ai pas un tableau réjouissant de moi à lire. Ici aussi “La fatigue me gagne, et votre remarque la dernière fois sur le fait que j’avais une sale tête me fait poser question.” Je ne me souviens pas de ça. J’ai du faire de l’humour. Vous oubliez toutes les fois ou je vous complimente et il y en a beaucoup.

Je ne porte pas de jugement, je dis juste que parfois nous avons pas les mêmes besoins et attente. J’ai parfois besoin de juste être dans vos bras, d’un câlin ou d’un bisous. Je suis bien comme on est actuellement. Ce que je veux dire c’est que je ne veux pas analyser ce qu’on fait je veux le savourer. Quand et si je suis prête à passer le cap vous en serez le premier informé. Vos lettres me plaisent, elles m’excitent, j’ai une bonne réaction après puisque nous faisons l’amour passionnément. Mais à l’heure actuelle je ne peux pas et je ne veux pas me poser la question de est ce que je veux franchir le pas.

Je vous ai écris une lettre rose ce matin. Je ne sais pas si elle vous a plu. Ce sont des lettres qui me prennent du temps, j’aime les écrire mais c’est beaucoup de travail. Ce matin c’était un cadeau avant de partir pour la matinée. Je vous avez laissé ça pour vous. J’aime vous emmenez dans d’autres monde. Mais je n’ai pas eu de réponse même courte. Je ne sais pas ce qu’il y a aujourd’hui. Vous étiez agacé plus que de raison par rapport au sac de victoria cassé. J’ai essayé de calmer le jeu. Je vois bien que vous êtes pas bien. Ces lettres le montre. Je vous connais. Il y a 2 jours vous commentiez mes lettres en me disant que vous aimiez. Aujourd’hui c’est un stop monstrueux que vous m’adressez. Je ne sais pas ou me situez. Je vous avez mis le feu avec une des premières lettres. Si les autres ne vous plaisent pas vous pouvez me le dire. Ce sont des lettres qui ont pour vocation de nous stimuler. Rien d’autre. Vous m’avez marqué être excitez par faire ceci ou cela sur mon précédent scénario d’espionne. Puis aujourd’hui sans que je vous le demande vous ne parlez que de choses négative. Vous me disiez ça hier “Y’a des choses que j’aimerai faire, d’autres je m’en sens pas capable. Mais je veux évoluer.” J’aime cette façon de penser. Nous sommes libres. Mais cette phrase n’a rien à voir avec ce que vous me dites aujourd’hui. Aujourd’hui ces lettres ne servent qu’a nous pimenter. Elles sont des histoires. J’aime vous voir être une espionne. Vous imaginez l’être. Je ne sais pas ce que nous ferons dans 1 an ou 5 ans. Mais je ne nous mettrai aucune limite.

Vous ne prenez pas en considération tous les facteurs. Je ne peux pas psychologiquement faire entrer une troisième personne à l’heure actuelle. J’ai donnée les raisons. Vous ne me forcez pas, mais je ne vois pas l’intérêt maintenant de parler de passer à l’acte. Pourquoi ne savourons pas encore de ces moments? Nous ne faisons plus Twitter, qui me plaisait beaucoup, on ne s’amuse plus avec ça. Je veux pas aller trop vite. Je n’ai pas dit “oui” mais je n’ai pas dit “non”.

Je sais que quand vous etes mal tout s’assombri et je n’aime pas ça. Je veux vous aider à surmonter ça. Alors dites moi ce que je peux faire. Je vous dis que j’ai envie de vous tout le temps. Quel est le problème. Le scénario de ce matin ne vous a pas plus. Un sms m’aurais plu aussi pour me dire que ça vous avez plu ou pas. J’aime que vous me disiez que quelque chose vous émoustille.

J’ai eu très peu de temps. Hier je suis allée faire les courses, en revenant il était déjà l’heure de manger. Ce matin pareil. Vous écrire demande du temps, et du calme. J’essaye de trouver du temps pour ça et pour moi mais parfois j’ose pas dire non je viens pas. J’aurai aimé aussi passé un soirée avec vous et laissez les enfants à vos parents. Manger une glace ou boire un cocktail. Passer un peu de temps avec vous.

Je suis là pour vous tous le temps. Je suis toujours la. Je le serai a jamais. Alors aillez confiance parce que je sais ce qui est bon pour vous. Que ce soit sexuellement ou psychologiquement. Vous etes une lionne. Une bête de compétition et je sais ce qui est bon pour vous. Je le sais parce que la confiance qui vous manque c’est juste un pas à franchir dans beaucoup de domaine.

J’ai beaucoup de mal à dissocier les choses et les domaines. Ca peut être bien comme pas bien. Ma personnalité se reflète dans tout. AU travail, en famille, avec vous… Je sais que mon nouveau travail avec des responsabilités va me donner de l’assurance, le sport aussi. Toute cette nouvelle énergie aura des influences sur le reste.

Cette lettre, je ne veux pas que ce soit quelque chose que vous preniez mal. Tout est bienveillant. Je suis touché par certaine chose mais je sais que c’est lié a votre état. Et je me dois de vous dire que ça m’affecte. Parce que je veux que ça aille mieux.

2 comments

  1. Je suis extrêmement décontenancé par le ton des deux dernières lettres, le contenu aussi. J’y répondrais en détail.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *