Everest

Je passe par un moment difficile. Je suis épuisé et j’ai plus de jus. J’ai assumé psychologiquement beaucoup de choses. J’ai fait une erreur, il y a longtemps. J’en assume les conséquences, et je suis là pour t’aider dans tout pour que tu ailles mieux. Il y a des choses que je ne maitrise pas. J’essaie mais je n’y arrive pas. Par exemple en ce moment je ne sais pas pourquoi tu ne vas pas bien. C’est peut être lié au fait que je suis épuisé. Mais je ne peux pas être condamné à être en forme pour toujours. J’ai le droit d’être pas en forme sans qu’il y ai une relation avec tout ça. Il y aura des moments ou je vais être fatigué, pas en forme et triste sans que ça ai de rapport avec toi.

Bien sûr, tu as le droit d’être fatigué, d’être stressé toi aussi d’avoir tes angoisses. Je suis consciente que tu ne peux pas te donner à moi à 100% et ce n’est pas ce que je veux. Dans ce cas là je me sentirai comme un boulet, et je pense pas que ça soit une bonne chose pour notre couple. Je dois moi aussi apprendre à vivre avec mes démons.

Il faut que tu me guide pour que je t’aide. Certaine chose sont abstraites et je n’arrive pas à avoir de prise dessus. J’ai peur parfois de te parler de choses comme le plat de pâtes samedi parce que j’ai peur de la violence des propos que tu peux avoir quand tu n’es pas bien. Je sais que tu ne le pense pas alors je préfère rien dire et on passe à autre chose.

Je veux que tu me parles, que tu me dises quand je ne fais pas ce qui est bien ou bon pour moi ou pour nous. Pour les pâtes, tu as raison. Je ne veux pas que tu te retiennes de me dire les choses. Je dois apprendre à ne plus être susceptible. Je pense aussi qu’avec ce que j’ai vécu, et ma réaction je suis en capacité à ne pas m’énerver quand tu me dis que manger telle ou telle chose n’est pas bon. Samedi j’ai vraiment eu une angoisse et je me suis rattrapé sur la bouffe. Ce n’est pas bien et je le sais. Tu dois me le dire. Je ne suis pas une enfant certes, mais le fait que tu m’en parles, je le perçois plus comme de l’attention envers moi. J’ai pris conscience de certaines choses notamment que je ne fais pas tout bien. Après il faut que tu comprennes que si je m’énerve ou me vexe pour ça ce n’est pas parce que tu me le dis, c’est parce que ça me renvoie à une image négative de moi, comme quoi je suis faillible et que j’ai des défauts. Être faillible signifie, pour moi, être faible et donc tu peux me quitter pour ça. C’est irrationnel mais malheureusement j’ai cette idée là.

J’essai de t’aider à combattre tes démons, je veux que tu vois le positif sur tout ce qu’on fait. J’essaie de t’aider au mieux que je peux. A mon travail tu m’aides beaucoup et ça me plait. Mais moi je n’avance pas. Je suis a l’arrêt total et je vais le payer. Parce que je suis tellement lessivé psychologiquement que je suis miné. Et j’avance pas et pour gagner de l’argent faut que j’avance. J’ai aussi plein de démons moi aussi. Il ne faut pas croire que c’est facile. J’en ai plein et j’angoisse souvent. J’ai aussi peur que tu t’en ailles. J’ai aussi peur que la mort fauche ma famille. J’ai peur de beaucoup de choses.

Je veux t’aider aussi, t’aider à avancer. Moi j’aime te voir ambitieux, battant et fort. Bien sur que tu peux avoir des coups de mou, comme tout le monde. Je pense qu’on traverse une période un peu terne, on fait beaucoup de choses certes mais on n’arrive pas à profiter l’un de l’autre.

Je vais faire des choix et je pense que je vais m’arrêter d’entrainer. Je ne peux pas en fait. Par rapport à toi et par rapport à tout et ça me prend trop de temps.

Je ne veux pas que tu arrêtes pour moi, tu as arrêté la musique avec l’autre et ça ne nous a pas mené vers de beaux horizons. Tu compenseras forcément par autre chose.

C’est trop difficile pour moi d’entrainer en sachant que les gens savent et doivent me regarder comme un coupable. Mais ça comme pour les autres, je trouverai qui a colporté. Je l’ai vu dans les attitudes. Et si Melina le sait alors tout le monde le sait. Je suis assez intelligent pour le comprendre. Par contre je vais trouver qui a colporter tout ça et là ma vengeance sera impitoyable. Du premier qui a parlé jusqu’au dernier, comme pour les autres connards. S’il faut tous les attraper je le ferai. Tout ceci est aussi le terreau du fait que je suis épuisé psychologiquement.

Je sais que tu es touché et tracassé par ça. Je n’ai pas vu spécialement de regards à ton égard mais si tu les sens c’est qu’ils sont présents. J’en suis désolée, et je n’aime pas qu’on te regarde comme un coupable. C’est notre histoire, c’est notre vie, seuls nous pouvons la juger. Il faut qu’on passe outre les autres, ils ne nous apporteront rien de bon. Je comprends que tu sois touché par le fait que personne ne te parle, mais dans le fond c’est pas plus mal, on avait rien à y gagner. Ce n’est pas des gens avec qui je veux être car ils ne sont pas bons. On parlera sur toi, c’est inévitable, jusqu’à ce qu’une autre histoire arrive, et je sais que les regards partiront ailleurs. Mélyna a du parler c’est évident, et elle aura le revers de la médaille, car on connait tous la vérité sur la création de son couple avec Jimmy…

Par ailleurs ça me permettra de parler a Jimmy de Leny, du comportement des autres enfants et de leur qualité de footballeur, des parents aussi et lui dire pour l’autre qui a critiqué la 2, je veux que tout le monde paye et tout le monde va payer. J’irai peter la gueule de l’autre connard aussi mais ça c’est pas pour tout de suite.

Je comprends ta haine envers lui, j’ai la même envers elle et envers lui aussi. J’ai également envie de lui peter sa gueule, aux 2. Pas pour les mêmes raisons mais c’est ce qu’ils méritent tous les deux. Le temps arrangera les choses à notre faveur, mais je veux que ça vienne de moi pour qu’ils comprennent que nous on nous touche pas.

J’ai plein de projets de musique avec Leny, de livre a écrire, de boulot etc… J’ai pas besoin de ça.

Si tu as besoin de ça et moi aussi. Vous voir avec Leny faire de la musique me rend heureuse. Je suis contente d’être au milieu de vous, cela me conforte dans notre union à tous les 4. J’ai besoin de voir que ma famille est bien et que nous sommes proches entre nous.

Nos projets à nous sont plus importants. Je vais passer mes diplômes et je finirais la saison en les aidant a droite à gauche quand il faudra.

J’ai toujours envie d’arranger la maison. On avait dit une pièce par mois. On est dans les temps. On a couper les arbres de devant. On a refait la chambre. Puis il y a ce voyage a Paris pour Waters que j’ai hâte de faire. Je suis heureux de le faire en famille et avec toi.

Oui nous sommes bien dans nos projets, même si ranger la maison quotidiennement m’épuise. Je pense que la prochaine pièce que nous devrions faire est la buanderie. Il s’agit juste de la ranger. En plus cela ne nous coutera rien et on pourra enchainer sur la cuisine si tu es d’accord.

J’ai envie de faire une soirée cocooning avec toi, on a pas pu ce week end mais on pourra le faire. Je pense aussi à l’Ecosse. Je pense à ailleurs, loin. J’ai envie de calme. De quiétude.

J’ai besoin d’un moment privé avec toi, me sentir à toi juste un petit moment. Ca m’aide à me reconstruire dans notre couple, et trouver ma place. Je demande pas de partir, du moins pas nécessairement. Idéalement oui mais nous n’avons pas les moyens. Juste une soirée série, un peu de vin et toi.

J’aime voir mon fils réussir. Et ça ça me comble. J’aime voir ma fille faire tout ce quelle fait.

Nos enfants sont beaux et ils ont une bonté en eux qui me donne les larmes aux yeux. Je les aime profondément. Les voir grandir, évoluer, s’épanouir me comble. Nous les élevons bien et nous sommes dans le même d’esprit d’éducation. C’est une fierté pour moi.

J’aime te voir faire du sport. Tu es sexy. Mais tu es toujours en train de te rabaisser et ça me gonfle. Ecoute moi moi plutôt.

J’arrive pas à me trouver une seule fois “belle” ou “sexy”. J’ai toujours quelque chose qui ne me convient pas chez moi. C’est épuisant, car je me dois d’être parfaite physiquement et psychologiquement en tout. J’ai peur du rejet, j’ai peur d’être abandonnée et je crois que mes défauts en seront la cause.

Moi je me suis jamais vu avec personne d’autre que toi. Je n’ai jamais aimé que toi. Parfois je me demande si derrière tout ça c’est pas toi qui ne m’aime pas. Et ça me terrifie.

Je t’aime aussi, je n’en ai jamais douté. Je l’ai moins exprimé ces derniers temps car je me suis protégée du mal que j’ai reçu. Je me suis mis une carapace car j’ai eu peur de souffrir à nouveau. J’ai toujours peur mais je me libère sur mes sentiments peu à peu. J’ai besoin de ton amour, je ne suis pas dépendante de toi, plus comme avant. Mais j’ai eu la preuve que notre amour et nous ensemble pouvons être forts et détruire tout ce qui nous encombre.

Je veux que tu me parles aussi de tes angoisses, de tes peurs. J’ai besoin de voir que tu me fais confiance et que je peux t’aider. Y’a quelques années j’ai su que ce n’est pas à moi que tu te confiais et ça m’a fait du mal. Je n’ai pas été l’aide qui t’a permis de te sentir mieux. Je ne le supporte pas encore maintenant alors permets moi de l’être aujourd’hui.

Je t’aime, plus que tout.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *